Les élèves de 5e année précision

Histoire > Articles divers > Autres articles > Les élèves de 5e année précision

5 juillet 2018
Lettre ouverte à la Société historique de Saint-Donat
c.c Journal Altitude de Saint-Donat

Le Mont Sourire
La petite histoire du nom de ce site naturel à St-Donat.
Par Richard Martin, résident de Saint-Donat depuis 1974

Dans la dernière édition du Journal Altitude de Saint-Donat (juin 2018, page 6), la Société historique de Saint-Donat (SHSD) évoque une rencontre avec les élèves de 5e année de l’école Notre-Dames-de-Lourdes.

Lors de celle-ci, une question des élèves à propos de la provenance du nom du Mont-Sourire pour le site et le belvédère n’a pu trouver réponse, malgré une recherche de la Société historique auprès du Centre de toponymie du Québec, du site de la municipalité et de la MRC de Lanaudière.

Suite à la lecture de l’article, je souhaite apporter une réponse car je suis en grande partie à l’origine de cette dénomination.

Pour faire une histoire courte, de 1974 à 1977 je travaillais au Camp Mère Clarac, à l’animation de classes Nature et au développement d’un programme d’éducation à l’environnement s’appuyant sur des activités de plein air en essor à ce moment au Québec (escalade, ski de fond, raquette, canot, etc…).

Au printemps 1976, à titre de moniteur d’escalade, j’ai accompagné les élèves de l’école Notre-Dame-du-Sourire de Verdun. Je leur ai alors expliqué qu’ils étaient les premiers à expérimenter le nouveau programme « Planète nature » et qu’ils auraient le privilège d’inaugurer l’escalade d’une paroi jamais fréquentée auparavant (à ma connaissance). Je leur proposai de baptiser cette paroi, compte tenu de cette « première ». Un peu sceptiques quant au fait que ce nom demeure à long terme, ils décidèrent de nommer ce lieu le « Mont-Sourire » appellation qui demeura bien intégrée à l’intérieur du camp et de ses classes Nature jusqu’en 1977.

Un peu plus tard, le ministère de Terres et Forêts lança un programme de mise en valeur des terres publiques. J’ai participé à titre de chef d’équipe au projet d’aménagement du bord de la rivière Ouareau (bloc J). Robert Geffroy assurait la direction du projet de sentiers au bloc K (lac Perreault).

Au moment d’aménager un sentier d’accès et un belvédère au sommet de la paroi rocheuse perceptible du chemin Ouareau nord, le ministère chercha à donner une dénomination à ce site qui se révélait un atout récréo-touristique intéressant pour la municipalité. Cette nouvelle circula chez les travailleurs du ministère. Robert Geffroy que j’avais informé antérieurement de l’histoire de l’école Notre-Dame du-Sourire s’empressa de dire que ce site avait déjà le nom de Mont-Sourire. Grâce à sa vigilance et à l’accueil du ministère au niveau local, cette dénomination du site fut intégrée officiellement.

J’ai plaisir aujourd’hui à imaginer un des jeunes de cette école passant par St-Donat, quelque 42 ans plus tard, déclarer fièrement qu’il a contribué à donner un nom au Mont-Sourire et que cette contribution d’un groupe d’enfants a finalement été pleinement reconnue. Comme quoi la toponymie relève parfois de l’histoire humaine des lieux quand celle-ci est recherchée, reconnue et respectée par les fonctionnaires responsables.

Par exemple, qui d’entre vous pourrait dire le nom attribué au Lac Rouge (secteur Baribeau) sur les cartes topographiques dans les années 1970 ou un peu avant ? Plusieurs d’entre vous le savez ! Ayant été responsable du projet de quelque 30 km de sentiers et d’un refuge dans ce secteur, je me faisais très souvent corriger par les gens du village qui utilisaient le nom de lac Rouge au lieu de celui apparu magiquement sur les cartes topographiques.

Ayant travaillé à plusieurs projets de plein air à cette époque, je demeure disponible pour partager d’autres belles histoires liées à ce magnifique territoire que je n’ai plus jamais voulu quitter depuis que je l’ai découvert en 1974.

Vivre à St-Donat une véritable aventure et un plaisir renouvelé !

Richard Martin
Président du premier Club de ski de fond de St-Donat (Les Panaches), 1978-1984
Premier président de la Corporation du Sentier Intercentre (St-Donat-Lac Supérieur) 1979-1982
Président-directeur de Services Plein air St-Donat (1980-1982)
Coordonnateur des programmes plein air et classes Nature de la base de Plein air la Cabouse 1982-1986.